Le projet le plus fou pour une couturière : une robe de mariée

Je ne sais pas si c’est le cas pour toutes les couturières mais pour moi créer une robe de mariée c’est le projet le plus fou. Je suis admirative, depuis mes débuts, des couturières qui créent des vêtements sur mesure. La première, ma grand-mère paternelle puis, Anne Marie, à Bayonne et Cécile à Biarritz. Bref pour moi ce sont de” vraies” couturières, ce qui est totalement subjectif et pas vraiment fondé je l’avoue! Je crois qu’il y a un petit syndrôme de l’imposteur qui se cache derrière. Bref… venons-en aux faits!!!

Une histoire d’amitié

La rencontre 

Pour commencer, il faut que je vous parle de ma copine Karlène. Nous nous sommes rencontrées au lycée Jean Monnet à Dombasle. Elle était documentaliste, j’étais prof de Vie Sociale et Professionnelle. J’y étais tous les mercredis matin et je partais l’après-midi pour un autre lycée. C’était une année difficile parce que je travaillais sur 3 lycées. Je garde un super souvenir de ces moments passés avec l’équipe de Jean Monnet. Chuuuut Karlène on taira les épisodes les plus honteux de cette année. Bref, on a toujours beaucoup ri. Quand j’ai arrêté l’enseignement, Karlène m‘a suivi. Elle m’a commandé de nombreuses créations avec des impressions photos : tabliers, sacs, etc…

La demande

En avril 2020, je n’étais qu’à moitié surprise, quand elle m’a fait cette demande : “j’avais une question un peu particulière à te poser (…) je voulais savoir si tu faisais des robes de mariées (…) j’aimerais une robe avec des photos imprimées dessus c’est faisable ou pas ? “ biiiim c’était lancé…! Elle a ensuite ajouté :” je veux un truc simple….je vais mettre des baskets…tu vois la mariée…mdr”. Cette dernière phrase m’a rassuré tout au long du processus de création parce que cela signifiait que la robe serait originale mais simple. Tout de même des choses me préoccupaient : c’était la première fois que je créais pour quelqu’un d’autre, il fallait qu’elle soit parfaite parce que j’imagine qu’une robe de mariée c’est la robe d’une vie… Autre chose me stressait un peu c’était la distance qui nous séparait. 

Comme j’étais loin et que c’était en plein covid il a fallu s’organiser. Heureusement pour moi, le mariage a été repoussé à l’été 2022. Je dis heureusement parce qu’entre temps je me suis formée au modélisme! J’avais donc davantage confiance en moi, quand en octobre 2021, nous avons eu nos premiers échanges concernant la robe. Non, en fait je me trompe! Nous avons eu notre premier échange le 15 juillet 2021. Karlène m‘a confié une de ses robes préférées. L’idée était de partir de ce patron et de la personnaliser.

La création de la robe de mariée

Les premiers pas 

A la mi-octobre 2021, nous avons réellement discuté de ce qu’elle voulait. Mon premier travail a été de rechercher plein de photos de robes que m’évoquaient sa robe de base. Ainsi nous avons abordé, les couleurs, les imprimés, les formes que pourrait avoir la robe etc… J’ai réalisé un dessin pour avoir une première idée.

A ce  moment là, les bases étaient posées : robe blanc cassé, manches et haut en dentelle, manches longues ¾, col en v, jupe en dessous du genoux, et élastique à la taille. Nous avions également parlé de la manière dont nous positionnerions les photos. Très vite, nous avons pensé à la vague.

Le premier essayage 

Début décembre 2021, j’ai réalisé le patron à partir de sa robe. Nous avons relevé les mesures principales puis modifié le col, le devant et le dos. Ainsi fin décembre, j’ai pu faire essayer la robe à Karlène. Il fallait réussir à se projeter !!! Son plus grand lui a demandé lors de l’essayage si elle allait vraiment porter ça?!!! Moi je savais qu’il s’agissait d’une toile pour faire un premier test. 

Une toile qu’est ce que c’est ? C’est le patron que l’on réalise dans un tissu similaire au projet final, qui coûte très peu cher et qui permet d’essayer le patron!

Ainsi, après essayage de la toile, nous avons modifié la hauteur de manches, dessiné l’encolure en V et plus échancrée, rétrécit la hauteur de jupe et la largeur d’épaule et enfin dessiné l’emplacement de la dentelle. Pour les photos, j’avais imprimé les miennes sur différents tissus pour voir la qualité d’impression.

Les modifications 

Le deuxième essayage

Après ce premier essayage, j’ai tout de suite modifié le patron pour ne rien oublié. Jusqu’à février je n’y ai pas touché puis nous avons refait un test du top pour voir les changements.  Là encore, il fallait réussir à se projeter.

 

 

 

 

 

 

 

Karlène s’est chargée de l’achat de sa dentelle et de me donner un échantillon de tissus qu’elle aimait. De ce top, nous avons redessiné le col plus en V et ajouré davantage le dos. Nous étions partis sur une inclination en pointe pour finalement une jonction droite. Ce n’est qu’après cela que nous avons décidé d’ouvrir davantage la fente. Le dessin technique du dos, n’est donc pas tout à fait juste !

dessin-technique-robe-mariee

Les photos

En mai, j’ai travaillé sur la mise en page des photos et l’impression textile. Tout d’abord, nous avons retenu un mode sépia pour les photos. Je les ai donc modifié une a à une. Pour la forme nous avions choisi des bulles de tailles différentes. Afin de vérifier que l’ondulation de la vague était jolie, j’ai fait une deuxième impression sur tissus. Je lui ai cousu une jupe pour qu’elle puisse l’ “exposer” le jour J.

La voici en photo ! Vous pouvez retrouver toutes ces étapes dans la vidéo en bas de page ! 

 

Le dernier essayage et le jour J

Le troisième et dernier essayage 

Le 10 juillet, un mois avant le mariage, nous avons essayé LA robe. Nous ne savions encore pas si nous ferions une ceinture. J’avais également laissé le bas de la jupe et les manches brutes pour éventuellement raccourcir. Nous n’avons rien modifié! Karlène et son amie aimaient cette version. Concernant l’éventuelle ceinture, nous avons opté pour un nœud de la couleur du costume d’Emilien, le marié.

J’ai donc tout finalisé et le 21 juillet je livrais LA robe à Karlène (avec une bonne migraine, ce qui m’a empêché de profiter du moment comme j’aurais voulu !!!). Je n’ai pas de jolies photos de ce jour si spécial !

Le jour j

Plusieurs copines étaient présentes au mariage, j’ai donc eu les premiers retours par celles-ci : “bravo pour la robe”, “parfaite pour elle”, “Très beau travail. Bravo à toi”

Puis Karlène m’a écrit et j’ai été très touchée. J’avais la pression que quelque chose se découse, que la robe ne plaise pas, bref je n’étais pas hyper sereine mais j’ai vite été rassurée : “Que des compliments sur ta robe…les gens ont halluciné…elle a fait sensation”, “très à l’aise pour danser “

Je vous mets les photos du Jour J, la robe portée ! N’hésitez pas à me faire vos retours, je serai heureuse de vous lire !

En vidéo, une présentation raccourci des différentes étapes de de réalisation  (j’étais limitée par worpress à 128MO de vidéo!!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + sept =